Mémoires Européennes

du Goulag

Retour
Fermer

Le Karlag - Maladie et travail agricole

«Je souffrais de cécité nocturne… j’avais le scorbut, une bronchite chronique, j’étais dans un état d’épuisement avancé. J’aurais pu y rester ! Je tombais malade tout le temps… j’avais aussi une inflammation du myocarde : 4 maladies en tout. Mais on ne m’a pas inscrit comme invalide, on m’a donné une charge de travail individuelle de 3 ou 4 heures par jour. C’était mon quota, alors que la norme pour les autres c’était 11 heures par jour, et ils en faisaient 12.

C’est ça le travail agricole, bon dieu ! Eh oui, au Karlag on vivait, c’était pas pire que dans le monde libre !»