Lilija Kaijone

 

Lilija, née en 1932, est la fille d’un chef local historique des Aizsargi, une organisation paramilitaire née pendant la guerre d’indépendance de Lettonie et supportant le régime autoritaire de Karlis Ulmanis (1934-1940). Très rapidement, la hiérarchie de cette organisation est visée par la répression soviétique, et la famille de Lilija est expulsée de sa demeure.

Le 14 juin 1941, la famille est arrêtée et séparée. Le père est condamné à une peine de travaux forcés à laquelle il ne survit pas. Lilija, sa mère et ses frère et sœurs sont déportés dans la région de Krasnoïarsk. Le petit frère y décède, la mère et les trois filles font face à la faim et à la maladie. En 1946, Lilija et ses sœurs sont autorisées à rentrer en Lettonie, dans le cadre d’une mesure concernant les orphelins et semi-orphelins lettons et estoniens des colonies spéciales, et sont confiées à leur tante. Lilija rejoint l’école, puis la faculté de philologie. Elle travaille comme femme de ménage dans un théâtre puis comme bibliothécaire et archiviste. Sa mère rentre en 1957, dans la vague d’amnistie touchant l’ensemble des colons spéciaux. 

Cet entretien a été enregistré avec sa sœur Austra Zalcmane.