Mémoires Européennes

du Goulag

BioGraphie

27
image description
×

Vitas  BATURAITIS

Vitas Baturaitis naît en 1936 dans le village Kažliškiai en Lituanie. Vitas, sa mère, sa sœur et son père, mécanicien agricole, originaire de la région de Minsk, sont déportés en 1946. Auparavant, son frère né en 1922 avait été arrêté pour avoir aidé les résistants à la soviétisation et emprisonné dans un camp à Magadan, ce qui explique la déportation de toute la famille. Lorsque la déportation de la famille entière s’en est suivie, ses membres l’ont expliquée par son arrestation. Dans les années 2000, Vitas a appris que leur déportation s’était produite suite à la dénonciation d’un proche.

Ils ont été relégués dans le district de Zhigalovo. À l’arrivée, ils ont partagé une petite maison avec une autre famille. Après une tentative avortée de fuite en 1948, la famille est restée. Le père de Vitas a exercé le travail de chef de brigade, de menuisier, puis de mécanicien. Grâce à son labeur, la famille Baturaitis a acheté une maison. Des liens de solidarité et d’entraide se sont développés. Les relégués ont partagés leurs fêtes. Vitas a noué des relations de proximité avec d'autres enfants, russes ou lituaniens. Dans le même village, les déportés lituaniens côtoyaient les déplacés d’Ukraine. Tous les relégués se considéraient comme des koulaks réprimés.

Son père est décédé en déportation. Libéré et réhabilité en 1958, Vitas Baturaitis n’a pas pu repartir en Lituanie faute de ressources et de logement à l'arrivée. D’autres Lituaniens partaient et il faisait partie de ceux qui organisaient des festivités pour marquer leur départ. La sœur de Vitas Baturaitis s’est installée à Vilnius. Son frère, libéré la même année du camp de Magadan, est rentré en Lituanie. Quant à Vitas, il est resté et a commencé à travailler en tant que tractoriste dans le village de Kachen. Il n’a pu poursuivre ses études que dans les années 1960et a suivi les cours du soir, puis une école technique à Irkoutsk. En 1960, il a déménagé à Bratsk pour contribuer à la construction de la centrale hydro-électrique. Dans la première moitié des années 1960, il s’est rendu en Lituanie, puis a cherché à y rentrer, mais la maison familiale ne leur a pas été restituée

Voir MÉDIA
Fermer

Fatigué de se cacher

Fermer

Arrestations et pillage du bétail

Fermer

Fuir pour échapper à la déportation