Mémoires Européennes

du Goulag

BioGraphie

21
image description
×

Danuta  DANISZEWSKA

Danuta Daniszewska naît en 1932 dans un village de Volhynie en Ukraine occidentale, alors polonaise. Après 1939, craignant la répression soviétique, son père et ses deux frères traversent la frontière et passent la période de la guerre dans la région d’origine du père, occupée par les Allemands. Danuta, sa mère, sa sœur et son frère cadet, sont chassés de leur maison par des voisins ukrainiens puis déportés en URSS, le 10 février 1940, dans région de Gorki. En mai 1940, sa mère y organise des prières ce qui lui vaut une condamnation à une peine de camp où elle est envoyée avec ses trois enfants.
Amnistiés en juin 1941, ils partent en Ouzbékistan où le frère de Danuta s’enrôle dans l’armée du général Anders et meurt au combat, à Monte Cassino en Italie. Sa sœur est emportée par l’épidémie qui touche le camp du regroupement des cadets qu’elle avait rejoint. Sa mère, malade, la place dans un orphelinat polonais. Celui-ci est évacué vers la Perse, puis en Afrique, où la jeune fille connaîtra « les plus belles années de sa vie ».
Sa mère parvient à rentrer en Pologne, via la Perse et la Palestine. Elle remue ciel et terre pour retrouver la trace de sa fille, écrit au président polonais en exil et à la reine d’Angleterre qui financeront le retour de Danuta en Pologne, en juillet 1947.
Danuta rejoint sa famille établie dans un village de Poméranie. Bien qu’on lui refuse le droit d’entrer au lycée durant la période de collectivisation que connaît la Pologne au début des années 1950, Danuta poursuit ses études en cours du soir à Wrocław, où elle rejoint son frère aîné et fait une carrière en tant que comptable. Dans les années 1990, Danuta s’investit dans les activités de l’Union des anciens de Sibérie et créé le club de Baobab qui réunit les anciens pensionnaires des orphelinats polonais d’Afrique, éparpillés dans le monde entier.

Voir MÉDIA