Mémoires Européennes

du Goulag

Retour
Fermer

Des villages face à la déportation

Les lettres interceptées par le contrôle postal conduisent à la rédaction de rapports sur divers thèmes. Ces derniers permettent "d'entendre" la voix de ceux qui font face à la violence de la déportation. Les extraits de lettres, reproduits dans un rapport écrit par le département du ministère de l'Intérieur d'Ukraine de la région de Drogobyč, évoquent l'atmosphère de crainte et d'incertitude en ce début de l'année 1949, alors que se préparent une grande vague de déportation, mais que déjà nombreux sont les paysans exilés.
Chaque extrait de lettre interceptée est précédée par le nom du destinataire et son adresse, cette dernière montrant qu'il s'agit toujours d'un lieu d'exil, où ont été probablement précédemment déportés des proches de l'auteur de la correspondance, puis suivi du nom et de l'adresse de l'expéditeur.

Source: SBU (Archive de la police politique), fonds 2, inventaire 42(1953), dossier 8, ff. 120-123.

 

  • Žguta D.P,  Région de Molotov, ville de B. Gubah, mine du 1er mai, baraquement n° 14, appartement 4,.

« Six camions militaires sont venues le 1er jour de noël dans notre village. Les uns ont encerclé l’église, d’autres sont allés au village et a commencé la déportation. Ils ont pris Petr Dmitruk, Gnat, Andrej Tančuk, Dmitrij et Efrem Petuh, Vasilij Petuh, Grigorij Pûh et Danil Kravčuk. Ils ont voulu emporter Vasilij Blažkevič, qui n’a pas de jambe, mais sa femme n’était pas chez elle, elle s’était sauvée de l’église en sautant par-dessus la clôture, et s’est cachée. On l’a laissé. »

Melan’â, village de Volâ-Âkubova, district de Drogobyč, région de Drogobyč

  • Région de Molotov, B.-Gubaha, 26 rue du 1er mai, appt 8, ÂCKIV I.O.

"...A Noël à la mi-journée nous avons eu une déportation. On a déporté la femme de Kok Pucij§ Nikolaj Prulev, Mihail Gav rilov, la femme et la fille d’Alksej Moskal’. Je crains de sortir dans la rue. Les nuages s’amoncèlent dans le ciel et le printemps sera probablement la fin de nos souffrances…"

Région de Drogobyč, district de Mediničsk, village de Lityn’, ÂCKIV M.I.

  • Région de Molotov, B.-Gubaha, 93/14 rue du 1er mai, PETRIK Â.I.

« Nous avons eu une déportation. On a déporté Kuzma Komar, Mihail, Ol’ga Sovâkova et Bleznâkova Tasâ avec sa famille. Ils ne voulaient pas prendre Andrej, mais lui-même n’est pas resté, en disant « je serai là ou sera ma famille ». Ekaterina Finčina est partie, et Tasâ Gukova a pris son enfant, la fille d’Ol’ga Sovâkovaâ s’est sauvée. On a aussi pris la vieille Klopajka avec Mil’kaâ et Valsilij et beaucoup d’autres.

Région de Drogobyč, district de Drogobyč, village de Lužok Dolišnij, FEDORIČKA A.

  • Région d’Arhangel’sk, district de Rovdinskij, village Podgornij № 4, PISARSKAÂ Û.

«... Nous avons une triste nouvelle. La sainte soirée de Noël ils ont emporté des gens des districts de Strijsk et Dublânskij. Ils les ont tous amené à Strij, dans une même maison. On leur a interdit de prendre quoi que ce soit avec eux, car il n’y avait pas de wagon à Drogobyč, on emporte en camion les gens à Strij, de Strij jusqu’à L’vov, et de là en Sibérie.
Cela nous brise le cœur de penser que la même chose nous attend. Quand donc en aura-t-on fini avec ces horreurs ? On ne fait qu’une seule chose, tendre l’oreille pour savoir s’ils ne viennent pas nous chercher ?...»

Ville de Drogobyč, 6 rue de la Révolution, POPIVNÂ E.M.

  • Région de Molotov, B.-Gubaha, 93/10 rue du 1er mai, M.I. LIPAK

”...La veille de noël dans les villages de Volâ Lobov, Bylin le même vent a soufflé, qui t’a emporté. Grande tristesse et malheur dans les villages. Ils déportent les gens, et les enfants qui restent vont vagabonder. Tu ne sais pas ce qui t’attends, et quand la mort va venir. Mais, tant pis, nous vivons dans l’attente de la noce entre Anton (l’Angleterre) et Ruzskaâ (l’URSS), qui approchent..."

District de Drogobyč, région de Drogobyč, village de Snâtinka, DUMANSKIJ O.I.

  • Région de l’Amur, district de Mazanovskij, mine de mai, rue Glubokij, BOBÂK N.V.

"...Les fêtes de Noël ont été bien tristes et terribles, car on a emporté des gens, à qui ont aurait quelque chose à reprocher. Avant même les fêtes du district de Strij, et durant les fêtes de celui de Drogobyč. On n’en a pas encore pris des autres districts, mais on attend que cela arrive d’un jour à l’autre. Les gens ont très peur, car on ne sait pas sur qui va tomber le sort. Chacun espère que peut-être le printemps sera-t-il beau ".

Région de Drogobyč, district de Drogobyč, village de Truskavec, BOBÂK Z.

  • Région de Kemerovo, ville de Prokop’evsk, KUSÂK E.

"...On a connu une déportation chez nous. La veille de noël, la nuit, dans le village de Šemeroviči on a emporté quelques familles du village de Kupnoviči-17. Le vieux Nikolaj Kružniskij s’est sauvé. C’est si terrible ici maintenant, qu’on a dû mal a dormir...”

Région de Drogobyč, district de Sudovo-Višnânskij, village de Makunev, P.T. BUÂR

  • Région de Kemerovo, Sovkhoze d’Ižmorskij № 4,

"...Il y a eu une grande déportation chez nous. On a emporté 6 familles de notre village. Ils ont pris Stepan Sukickij et toute sa famille, mais Ivan est resté. Ils ont aussi pris Vasilik Til’siskij. Ils vont encore en prendre d’autres. Ils vont prendre la moitié cette année. Les fêtes ont été tristes et le seront encore plus..."

Région de Drogobyč, district de Sudovo-Višnânskij, village de Šemeroviči, O.D. ANTOŜАK

  • Ville de L’vov, rue du 17 septembre, 3ème école de préparation aux cadres dirigeants des kolkhozes, D.S. BRILOVSKIJ

"...A noël, de Volâ Âkubova ils ont déporté 10 familles et quelques familles d’autres villages. Ils ont pris des femmes dont les maris sont condamnés. Ils les ont emporté à Stryj. Ils n’ont encore pris personne des villages proches du notre..."

Région de Drogobyč, village de Staroe, M.V. BRILOVSKAÂ