Mémoires Européennes

du Goulag

Retour
Fermer

L'oubli des affaires du nourrisson dans la précipitation de l'arrestation

La prévision de la déportation en Sibérie et le choix d’affaires chaudes s’avèrent un facteur essentiel de survie. Certains emportent des vêtements d’hiver. D’autres, pressés par les soldats, oublient des baluchons indispensables. C’est le cas de la mère de Silva Linarte, qui n'a pas pris les affaires de sa benjamine – le bébé meurt dans le train.