Mémoires Européennes

du Goulag

Retour
Fermer

Avant l'annexion – la période présoviétique dans la mémoire des déportés

La déportation de juin 1941 est associée à la séparation de la famille. C’est souvent la dernière fois que les enfants voient leur père, condamné aux travaux forcés. La dernière fois, également, que leur mère exprime sa féminité ou son élégance – avant que les stigmates du travail forcé ne viennent s'imprimer sur son visage et sa silhouette.

L'évocation de l'arrestation est alors l’occasion de revenir sur un passé familial présoviétique idéalisé. Ainsi, les photographies des parents, des demeures, cadres de paisibles scènes familiales, représentent des reliques miraculeusement sauvegardées d'une époque révolue. La nostalgie qu'incarnent les images de l'enfance se mêle à la douleur de la disparition des proches.