Mémoires Européennes

du Goulag

Retour
Fermer

Une correspondance entre le front et le bout du monde

David Jozefovič, déporté dans l'Altaï en 1941, puis au bord de l'océan Arctique, sur les rives de la mer de Laptev, reçoit malgré tout des lettres du front, où ont été envoyés des proches. Certaines lui sont envoyées directement, d'autres passent par le bureau central d'information du NKVD, situé à Tchkalov (aujourd'hui Orenbourg). Ce bureau a été crée en mars 1942, dans la ville de Buguruslan, qui traitait les lettres envoyées par des personnes à la recherche d'un ou d'une proche. Le bureau recevait jusqu'à 20000 lettres par jour.