Onutė Trakimienė Une famille de partisans

 

Onutė Trakimienė naît en 1927 en Lituanie dans le village de Žasliai. Elle a donc vingt ans quand les forces de sécurité viennent l'arrêter, car elle portait aide aux partisans (les "bandits" pour les soviétiques), qui menaient une lutte armée contre le pouvoir soviétique.  Elle est alors condamnée à 7 ans de travaux forcés suivis de 3 ans de privation de droits. Elle les passe d'abord en Carélie, puis dans le grand nord, à Vorkuta puis Inta.

Libérée en 1953 du camp, elle ne peut cependant rentrer en Lituanie, car son mari, étant chef d'un mouvement partisan. Elle y retourne, sans pouvoir s'y isnstaller, en 1955, puis quitte Inta pour aller s'installer en Lettonie en 1971, non loin de la frontière avec la Lituanie (à Daugavpils), comme le faisaient souvent ceux qui, libérés, n'avaient pas droit au retour dans leur république d'origine, mais s'en rapprochaient alors le plus possible.

Elle n'acquiert le droit de revenir qu'en 1989.