Olga Vidlovskaia

 

Olga Vidlovskaia naît en 1920 en Ukraine, à Igrovica, dans la région de Ternopil en Ukraine occidentale. Elle est arrêté en 1944, car son mari, pour échapper à l'enrôlement dans l'armée russe, a fui dans la forêt, où il a été tué. Elle est alors envoyée en prison avec ces deux tous jeunes enfants. Sa mère et sa soeur l'attendent, lorsqu'elle sort de prison pour être conduite dans un train et essaient de prendre ses fils, mais les agents du NKVD les rattrapent, et la traitent de mauvaise mère. Après deux semaines d'attente dans un wagon, puis un trajet de 6 semaines, ils arrivent en Sibérie, et sont conduits dans le village de Zima, puis Saram et enfin Nikilei. 

Elle travaille dans une exploitation forestière, dans des conditions très dures, puis s'occupent de veaux. Ses conditions de vie s'améliorent progressivement. Lorsqu'on leur annonce leur libération, après la mort de Staline, elle décide de rester en Sibérie. "Si on n'avait pas besoin d'elle en Ukraine lorsqu'elle était jeune, aurait-on besoin d'elle, âgée?". Elle revient une fois, en 1957, dans son village natale, où elle est accueillie par son frère et tout le village. 

Puis elle passe le reste de sa vie à Nikilei, le dernier village où elle s'est installée.

Elle se souvient de chansons ukrainiennes qu'elle récite avec plaisir.