Juliana Zarchi : Souvenirs du désespoir de sa mère

 

La mère de Juliana a fui l’Allemagne nazie en 1937 et, avec son mari, elle et s’est installée à Kaunas. Elle ne parlait ni le lituanien ni le russe, qu'elle a fini par apprendre, mal, au Tadjikistan.
Au cours de son entretien, Juliana évoque comment sa mère s’est sentie tout au long de sa vie une étrangère, comment elle pleurait à chaque fois qu’elle parlait de Düsseldorf. «Nous vivions sur des valises», sa mère était toujours dans l’attente de pouvoir enfin obtenir la permission de rentrer chez elle. Juliana a choisi de ne pas avoir d’enfants de peur que cela soit un prétexte de plus pour ne pas les autoriser à quitter la Lituanie.

Vous devez installer Flash Player pour lire ce média.

La mère de Juliana en Allemagne, 1936.
© Juliana Zarchi


Tous les extraits :

  1. Le sentiment d’étrangeté de sa mère
  2. Sur le rêve de sa mère de rentrer chez elle en Allemagne