Jonas Volungevičius : La vie quotidienne dans le camp

 

«Les loisirs... On travaillait six jours. Le plus souvent par équipes, il y avait trois rotations. On fêtait Noël, la veillée de Noël, sans le montrer, en silence. C’était surtout quand s'approchaient les fêtes catholiques que la surveillance se faisait plus forte, il fallait donc tout faire en silence. Pour les loisirs, les dimanches, c'était souvent le basket, c'était toujours populaire. On organisait des matchs, “internationaux” comme on disait, parce qu'il y avait des équipes lituaniennes, lettones, russes, estoniennes, ukrainiennes... on faisait des matchs “internationaux”... puis, on discutait politique, comme on dit, bien sûr...»

Vous devez installer Flash Player pour lire ce média.

Jonas Volungevičius à Vilnius, le 26 octobre 2009.
© CERCEC & RFI