Elena Talanina : Et les Russes, qu'est-ce qu'ils étaient pauvres eux-aussi!

 

On n’était même pas payé ! Au bout d’un an, ils nous ont donné deux seaux d’ordures. C’était comme ça les premières années, en 1949-1951. Des années très difficiles, juste après la guerre. Le kolkhoze était si démuni…
Et les Russes, qu’est-ce-qu’ils étaient pauvres eux-aussi! Figurez-vous que les femmes portaient des jupes noires rapiécées avec du tissu blanc. On se disait parmi nous: comment est-ce possible? Qu’est-ce qu’elles étaient pauvres. Beaucoup  avaient perdu leurs maris à la guerre.
La première année, nous, les lituaniens, on nous rassemblait comme des moutons, et on nous emmenait travailler dans les champs de blé et de pomme de terre. Un peu plus tard, à 15  16 ans, on m’a affecté à une équipe de tracteurs, sur la remorque ! Je gagnais un peu plus et puis ça a commencé à aller un peu mieux.

Vous devez installer Flash Player pour lire ce média.

Elena Talanina, Bratsk, le 27 août 2009
© CERCEC & RFI