Janos Rozsas : La Russie et les Russes

 

«Je dirais même que j’aime les Russes. C’est un peuple très intéressant, enclin au mysticisme.
Ils sont si ambivalents : quand ils sont imbibés de vodka, ils sont comme des bêtes sauvages ; quand ils sont sobres, ils sont doux comme des agneaux.
C’est un peuple plein de bonne volonté, crédule, ils sont capables de partager le dernier petit bout de pain, ils savent aider, ils aiment aider. C’est un peuple plein de bonté. Mais ils ont été, pendant toute leur histoire, des esclaves, des serfs…
D’abord au temps des boyards dans le 1er millénaire, puis pendant l’invasion mongole qui a duré 300 ans, puis sont arrivés les 300 ans de règne de la dynastie Romanov qui n’était pas non plus un « jardin de framboises », comme disent les Russes. Et ensuite, le régime soviétique. Je ne sais pas quand il y aura là-bas, une société démocratique ; parce que tout simplement ce peuple a vécu dans une perpétuelle oppression et un esclavage, une servitude éternelle.
Vous êtes retourné en Russie ensuite?
J’ai été, plusieurs fois. J’ai la nostalgie de cette terre. C’est là où j’ai passé ma jeunesse. Je me sens très bien parmi eux.»

Vous devez installer Flash Player pour lire ce média.

Janos Rozsas
© CERCEC & RFI