Juozas Miliautskas : Là, on a commencé à vivre

 

«Deux ans plus tard, nous avons eu 70 kg de blé. Pour toute l’année ! A l’époque, on était payé 10 kopeks pour une journée de travail.
Quand je suis devenu tractoriste, et chauffeur de moissonneuse-batteuse nous avons commencé à gagner huit, dix quintaux de blé. Puis une tonne, une tonne et demie ! On a alors pu avoir du bétail, des cochons, des vaches, des oies. On avait notre propre moulin et on pouvait moudre notre farine. Là, on a commencé à vivre. Et on a alors pu peindre les sols…»

Vous devez installer Flash Player pour lire ce média.

Juozas Miliautskas, enfant.
© Juozas Miliautskas