Juozas Miliautskas : Il était bien ce pouvoir, il était bien...

 

«Nous avons été déportés en tant que politiques. Le frère de mon père n'a pas voulu faire son service, il a déserté et s'est caché dans la taïga. Alors, ils ont déporté ici tous les frères. Le frère de mon père était à Balagansk, et nous à Jigalovo. Ils n'ont déporté que les frères, pas les soeurs. Alors ils sont arrivés et ont mis mon père contre le poêle. Et à côté, il y avait des bûches. Le NKVdiste a pris une bûche et l'a frappé sur la tête. L'autre a tiré, pas sur mon père mais vers le mur. Mon père ne comprenait pas d'où venait le coup. Il est tombé à genoux. Le sang coulait. 

ll était bien ce pouvoir, il était bien... Les NKVdistes faisaient ce qu'ils voulaient aux gens.

Ils ont battu comme ça beaucoup, beaucoup de monde. Moi aussi, j'en ai reçu des coups.»

Vous devez installer Flash Player pour lire ce média.

Il était bien ce pouvoir, il était bien...
© Cercec et RFI