Silva Linarte : Le froid et les loups

 

1. Rencontre avec les loups. «Je me souviens que notre première école était à 18 km, et il fallait marcher pour s'y rendre, pas tous les jours certes, mais quand même un jour par trimestre. Et l’école secondaire était à 45 km. A travers la taïga, en hiver bien sûr, avec les tempêtes de neige, le froid et les loups.

Et un jour que nous approchions du village de Oulioukol – parmi nous il y avait des enfants du CM1 à la 6e environ, lituaniens et lettons – nous marchions, et nous avons vu, dans le lointain, des petites lumières. Elles nous entouraient. Nous ne comprenions pas ce que c’était, d’où elles venaient. Nous avons ensuite vu ce cercle se rapprocher, et quand il fut suffisamment proche, nous avons tous vu qu’il s’agissait de loups. Tout le monde a eu très peur. Et, non pas parce que nous savions comment nous comporter face aux loups, mais tout simplement parce que nous étions terrorisés, nous nous sommes mis à crier. On criait de peur, et les loups ont commencé à s’écarter. Le cercle a commencé à devenir plus large. Ils ne se sont pas enfuis tout de suite – non, ils ont tout un système! – mais leur cercle s’éloigna malgré tout.

Qu’est-ce qu’on a eu peur !»

2. Le froid et les pieds gelés! 

Silva a failli perdre ses jambes, frigorifiées.

Vous devez installer Flash Player pour lire ce média.

Dessin de Valli Arrak.
© Valli Arrak


Tous les extraits :

  1. Les loups
  2. Le froid