Diāna Kratiša : Le foulard letton

 

Diāna conte l’histoire de son foulard, typiquement letton, qu’elle avait emporté avec elle lors de la deuxième déportation. Ce foulard lui permit d’échapper aux travaux les plus rudes. En effet, une autre déportée lettone, ayant reconnu une compatriote d’après son allure, lui indiqua la marche à suivre pour ne pas être déplacée, dans les kolkhozes forestiers, et obtenir le droit d’étudier. Cette solidarité nationale fondée sur un détail vestimentaire fut salavatrice pour Diāna, qui parvint à éviter un exil encore plus lointain et plus pénible.

Vous devez installer Flash Player pour lire ce média.

Le village sibérien de Diāna.
© Diāna Kratiša