Naoum Kleiman : L'autre déportation

 

Les grands-parents paternels de Naoum Kleiman sont arrêtés en 1941, juste après l'arrivée des Soviétiques. Son grand-père est envoyé dans le camp d'Ivdel dans l'Oural, où il meurt d'une grève de la faim. Sa grand-mère est déportée au Turkménistan, où son fils va la retrouver et "achète" sa liberté (les autorités locales, après avoir reçu quelques matériaux déficitaires de lui, acceptent de faire un faux certificat de décès et les laissent partir). 

Vous devez installer Flash Player pour lire ce média.

Naoum Kleiman
© CERCEC & RFI