Le transport : La surveillance se relâche

 

Une fois l’Oural passé, les soldats ne se donnent même plus la peine de surveiller scrupuleusement le convoi où voyagent Kasimirs Gendels et sa famille – où pouvaient-ils bien s’échapper ?

Vous devez installer Flash Player pour lire ce média.

Locomotive tirant les convois de wagons des déplacés, URSS, vers 1950.
© Musée des victimes du génocide, Vilnius