Mort de Staline : Le gel, la radio et les pleurs

 

La mort de Staline et surtout son annonce, un jour de grand froid, reste un événement extrêmement précis dans la mémoire de Kasimirs Gendels, même si, dans les faits, la disparition du dictateur ne s’est pas accompagnée de changements radicaux immédiats – la libération intervient plus tard.

Vous devez installer Flash Player pour lire ce média.

Kasimirs Gendels à Daugavpils, le 13 janvier 2009.
© CERCEC et RFI