Vivre après le goulag : Les discriminations envers les anciens déportés

 

Austra Zalcmane et surtout sa sœur aînée firent face à des restrictions dues à leur ascendance : filles d'un ennemi du peuple, déportées en Sibérie, elles doivent rédiger leur autobiographie avant d'accéder à une place à l'université ou à un poste professionnel et sont parfois écartées. Elles apprennent à masquer leur origine.

Austra a également refusé de renier la mémoire de son père, et ne put alors rejoindre les Jeunesses communistes (Komsomol).

Vous devez installer Flash Player pour lire ce média.

Certificat de décès du père d'Austra Zalcmane en 1943
© Austra Zalcmane