Vera Chopik-Drozd : Arrestation

 

«Le camion pénètre dans la cour et les tchékistes sortent de la voiture. Je suis déjà habillée, car c’est un jour de fête. Je porte une très jolie chemise brodée, une jupe à carreaux. Les tchékistes m’ont arrêtée. Ils m’ont attaché les mains derrière le dos et m’ont jetée sur le camion comme un mouton. Je suis restée pendant 10 jours sans colis de la part de mes proches, sans rien. On m’a emmenée alors à Ternopil en camion. C’était l’été. Sur le camion, il y avait déjà 4 hommes prisonniers, les tchékistes se sont disposés en face d’eux et moi j’ai été placée au milieu. Pendant ces 10 jours dans la ville, je n’ai pas mangé à ma faim. Il y avait également d’autres femmes prisonnières avec moi.»    

Vous devez installer Flash Player pour lire ce média.

Le numéro de Vera Chopik au Minlag (Inta).
© Vera Chopik-Drozd