Le Projet

Les camps de travail et les colonies spéciales du goulag soviétique constituent une expérience européenne et pas seulement russe. Il existe dans les pays qui ont récemment rejoint l'Union européenne, une mémoire et un héritage ignorés ailleurs en Europe.

Cette expérience devrait désormais faire partie de la mémoire en construction de l'Europe toute entière.

Soutenue par Radio France Internationale (RFI), une équipe européenne de chercheurs, anthropologues, géographes, historiens et sociologues, est partie à la recherche de documents d’archives, de témoignages de survivants, d’objets et de documents personnels liés à la déportation en Union soviétique de citoyens appartenant aux pays de l’Europe centrale et orientale annexés, occupés ou «libérés» par les Soviétiques avant et après la Seconde Guerre mondiale.

Nous avons enregistré leur témoignages dans leur pays d’origine, en Allemagne, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Roumanie, République tchèque et Ukraine, ou dans les pays où ils sont allés après leur libération, comme l’Italie, la France et l’Angleterre. Nous sommes aussi allés en Sibérie et au Kazakhstan retrouver ceux qui sont restés là où ils avaient été déportés. 

Ce sont tous ces matériaux que nous mettons ici à disposition. Nous cherchons à préserver les histoires de vie de nos témoins, tout en reprenant autour d'un ensemble de thèmes les moments forts et communs à nombre d'entre eux. En combinant des salles thématiques et biographiques, des approches cartographiques et chronologiques, nous souhaitons notamment mettre en valeur les parcours des témoins et souligner la relation entre histoire de vie et événements historiques.

7 émissions de La Marche du monde, présentées par Valérie Nivelon, ont déjà été diffusées sur RFI, dans le cadre de notre collaboration. 

 

Porteurs du projet

 

Centre d'études des mondes russes, caucasien et centre-européen

Cercec

Radio France Internationale

RFI

Partenaires du projet

 

Agence nationale de la recherche

ANR

Centre national de la recherche scientifique (CNRS)

CNRS

Ecole des hautes études en sciences sociales

EHESS

Centre Marc Bloch

CMB

Centre français de recherche en sciences sociales

CEFRES

Centre français de recherche en sciences humaines et sociales
de Moscou

CFRSHM

Institut national d'études démographiques

INED

 

Le Mémorial de la Shoah a organisé, en partenariat, une conférence en présence de témoins.

La Fondation pour la mémoire de la Shoah a soutenu une recherche ayant conduit à l'élaboration du projet.

 

Responsables du projet : Alain Blum (CERCEC, EHESS et INED), Marta Craveri (CERCEC), Valérie Nivelon (RFI).

Equipe de projet : Mirel Banica (Université de Bucarest), Juliette Denis (Université Paris Ouest, IHTP), Marc Elie (CERCEC, CNRS), Catherine Gousseff (Centre Marc Bloch, CNRS), Malte Griesse (Université de Bielefeld), Emilia Koustova (Université de Strasbourg), Anne-Marie Losonczy (EPHE, IRIS), Jurgita Mačiulytė (Université de Vilnius), Françoise Mayer (CEFRES), Agnieszka Niewiedzial (CERCEC), Isabelle Ohayon (CERCEC, CNRS).

Centres de recherches : Ce projet a été coordonné par le Centre d'études des mondes russe, caucasien et centre-européen (CERCEC, CNRS et EHESS) d'une part, et par Radio France Internationale (RFI), d'autre part, avec la collaboration du Cefres (Prague), du Centre Marc Bloch (Berlin) et du Centre franco-russe de recherche en sciences sociales et humaines (Moscou).

Ce travail a été réalisé avec le soutien de l'Agence nationale de la recherche (programme ANR Corpus), de l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et de l'Institut national d'études démographiques (INED).

Comité scientifique : Annette Becker (Université Paris X – Nanterre), Albin Głowacki (Université de Lodz), Andrea Graziosi (Université de Naples Federico II), Oleg Khlevniuk (Archives d’État de la Fédération de Russie (GARF), Marie-Claire Lavabre (CEVIPOF, Sciences-Po), Yuri Shapoval (Institut d’études politiques et ethniques, Académie des Sciences de Kiev) et Nicolas Werth, (CNRS, IHTP).

Traducteurs : Emilia Koustova (coordinatrice des traductions, français vers russe), Ewa Pawlikowska (français vers polonais), Roger Depledge (français vers anglais).

Interprétation orale : Emilia Koustova (coordinatrice des interprétations, russe vers français), Natalka Boyko (ukrainien vers français), Katia Bailby (hongrois vers français),  Jan Krotki (polonais et russe vers anglais), Marc Palenicek (tchèque vers français), Ewa Pawlikowksa (polonais vers français), Vadim Poliakov (russe vers français), Marc Ruiz-Portella (hongrois vers français), Lerra Sheynin (russe vers anglais), Iléana Verzéa (roumain vers français), Kadri Põlluveer (estonien vers français), Philippe Minns (allemand vers français), Boris Kovaltchouk (ukrainien vers français), Rūta Janušaitė (lituanien vers français). 

Rédactrice : Clémence Lafarge.

Conception et développement du site : Accroche-com'

Accroche-com'
 

Développeur Web: Germain Guglielmetti, Ashorlivs.fr

Traitement des images et vidéos : William Vincent-Sully

Ingénieurs du son (RFI) : Medard Chablaoui, Marc Fichet, Xavier Gibert, Philippe Nadel

Archivage sonore (RFI) : Manuela Bermudez et Clémence Bragard

Relations presses : Anthony Ravera (RFI), Priscilla Dacher (CNRS), Joëlle Busuttil (EHESS)

Nous remercions

  • Avant tout, les 160 témoins qui ont pris le temps pour nous raconter leur histoire.
  • Marie-Hélène Mandrillon (CERCEC, CNRS/EHESS) sans qui ce projet n'aurait pu exister et qui nous a toujours soutenu.
  • Tous les directeurs et collaborateurs de RFI qui ont défendu et soutenu ce projet depuis sa naissance.
  • Xavier Gibert (RFI) qui a été toujours disponible pour la réalisation des interprétations en studio, le montage des sons, la formation de ceux qui partaient sur le terrain.
  • Géraldine Vivier et Cécile Lefèvre (INED) qui nous ont fait bénéficier de leur grande expérience en matière de réalisation d'enquêtes par entretiens non directifs.
  • Tous ceux qui ont participé à la phase d'enquête, en nous aidant à trouver les témoins, en nous accueillant sur le terrain lors de nos missions, en participant aux entretiens avec les témoins en Europe centrale et orientale, Russie et Kazakhstan: Antonio Ferrara (Université de Naples Federico II), Aigi Rahi-Tamm (Université de Tartu, Estonie), Peep Varju (Memento, Tallin, Estonie), Dzintra Geka (Riga, Lettonie), Irena Salienece (Daugavpils, Lettonie), Dalius Žygelis (Centre de recherche du génocide et de résistance des habitants de Lituanie, Vilnius, Lituanie), Adam Hradilek ((Institut pour l'étude des régimes totalitaires, Prague), Elena Zimovina (Université d'Etat de Karaganda, Kazakhstan), Hannelor Baier (journaliste, Sibiu, Roumanie), le personnel de la maison des personnes âgées Carl Wolff (Sibiu, Roumanie), Larisa Salahova (Universités pédagogiques de Bratsk et Irkoutsk, Russie), Mihail Rojanski (Directeur du Centre de recherches et d'éducation  indépendantes, Irkoutsk, Russie), Dominika Rank (Ukraine).
  • Eugenijus  Peikštenis, directeur du Musée des victimes du génocide (Lituanie).
  •  Ceux qui, en plus des participants au projet, ont réalisé les synthèses de plusieurs entretiens dans leurs langues originales : Svitlana Grand-Chavin (ukrainien), Marc Ruiz-Portella (hongrois), Irina Tcherneva (russe), Inga Vendelin (estonien), Anna Zaysteva (russe). Isabelle Urbaitis a réalisé les traductions des extraits sonores du lituanien au français.
  • Marc Lamouche (INED) qui a pris de son temps pour mettre en place le serveur.
  • Yadranka Krasevec (CERCEC, CNRS/EHESS) qui a assuré la gestion, souvent lourde, de l'ensemble du projet, ainsi qu'Arnaud Contentin et Arnaud Roi (Centre Marc Bloch, Berlin), Xavier Le Torrivelec (Centre franco-russe de Moscou), Michel Perottino (Cefres, Prague) qui en ont assuré la gestion dans les trois autres centres de recherche partenaires du projet.

Le site est hébergé par l'Institut national d'études démographiques (INED, Paris).

Contact: eurgulmem <at> ined (point) fr