Entre 1939 et 1953, près d’1 million d’habitants des territoires européens annexés par l’URSS au début de la Seconde Guerre mondiale, ou entrés dans la sphère d’influence soviétique à l’issue de cette guerre, ont été déportés au goulag : certains dans les camps de travail, la majorité comme colons forcés dans des villages de Sibérie et d’Asie centrale.

160 témoignages d’anciens déportés, des photos prises au cours de leur vie, des documents d’archives privées et  publiques, des films, ont été recueillis par une équipe internationale de chercheurs. Nombre de ces témoins n’avaient jamais parlé auparavant. 

A travers ces témoignages et ces documents, le musée invite ainsi à visiter ce pan d’histoire méconnu de l’Europe. 

Ined
CNRS
EHESS
CERCEC
RFI
ANR